Dynavap

màj : 19 octobre 2021

Dynavap, né dans le Wisconsin (États-Unis) en 2016, a depuis grossi rapidement, et a décliné de nombreux modèles.

Cette marque, qui continue sa fabrication localement aux États-Unis, a su faire du « cap », un capuchon en métal qui clique vers 190°C sous l’effet de la chaleur, un véritable succès commercial.

Le fameux capuchon en acier qui est sur tous les modèles.
Remarquez le logo inscrit sur ce cap, un bon indice pour savoir que vous avez un modèle authentique entre les mains.

Sur un « VapCap », on retrouve ce capuchon breveté sur de beaux petits vaporisateurs, en verre, en acier, en titane, en bois.

Premier modèle de VapCap en verre à gauche ; versions plus récentes : OmniVap XL Titanium au centre, OmniVong à droite.

Si on a pu croire que le marché du butane s’éteindrait face aux modèles à batterie toujours plus nombreux, il n’en est rien : avec son VapCap, Dynavap a trouvé une issue simple et peu chère à la question « comment vaporiser ? ».

Les trois quarts des produits à batterie, merdouilles et clones qui encombrent le marché, qui se vendent en général à bien plus de 100 €, se retrouvent battus par un petit bout de métal dans les 70 € : on aura beaucoup plus de vapeur, pour moins de produit consommé, et aucun effet gadget, boutons, vibrations, app Android et iOS, écrans LED….

Et si on met de côté les appareils à session et si on considère exclusivement ceux d’utilisation « à la demande », trouver un bon concurrent au VapCap est encore plus difficile.

On mentionne avant tout la petite contenance d’un VapCap et son efficacité légendaire avec des petites quantités. Un des aspects magiques du VapCap est en effet sa contenance : entre 0,01 et 0,07 g (non il n’y a pas de zéro en trop) et une production massive d’effets malgré tout.

Depuis 2020, le capuchon dispose d’un système de protection qui clipse et verrouille la position, on évite les accidents.

Si votre modèle provient des années avant 2020, attention lors du premier usage : le capuchon est très arrondi et va donc ne pas tenir. Pressez le pour lui donner une forme ovale : ainsi il restera bien en place.

Procédure à réaliser si votre capuchon part tout seul (étape 3) ou au contraire s’il est trop serré (étape 4)

Depuis le mois de novembre 2019, Dynavap propose un nouveau capuchon spécialisé « basse température ». Vous avez alors un clic plus vite lors de la chauffe, non plus vers 190°C mais vers les 180°C.

Un T sur le capuchon indique que vous avez un capuchon pour vaporiser à une plus faible Température, pour faire ressortir les Terpènes…


La chauffe par briquet

La facilité d’utilisation est son attrait premier. Enfin une instruction simple ! Tu chauffes, quelques secondes plus tard CLIC tu tires, CLIC tu re-chauffes, CLIC tu peux re-tirer, CLIC tu re-chauffes… CLIC.

Manuel officiel : comment utiliser le VapCap.

Important : pour chauffer un VapCap, il faut chauffer le capuchon de tous les côtés possibles : vous devrez donc placer le capuchon sur la flamme tout en tournant l’appareil entre les doigts pour une chauffe uniforme et éviter les points chauds.  

Chauffer un VapCap avec un briquet basique à une flamme : démonstration par mes soins sur YouTube.

Pour des conseils sur des modèles de briquets à flamme bleue, voir cette page, pour vous passer du briquet et avoir un inducteur c’est par là.

Orientez la flamme vers l’extrémité du VapCap permet de le faire cliquer plus vite, alors qu’il est à température assez basse : cela permet de faire ressortir les saveurs.
Orientez la flamme vers le corps, c’est-à-dire vers le bas du capuchon, et vous aurez un clic à haute température, pour une extraction complète
Visez au milieu pour un bon équilibre et faites tourner en permanence sur la flamme pour éviter les points chauds.
VapCap chauffé par un briquet Bic
Chauffe au Bic au besoin – mais préférez une flamme bleue (plus rapide)
Pour chauffer, mettre le capuchon dans l’extérieur de la flamme bleue…
… et faites-y tourner le capuchon pendant le temps de la chauffe.
Le contrôle de température selon Dynavap.


L’inhalation

Une fois que vous avez chauffé, vous entendez le clic, il vous reste à inhaler la vapeur. Pendant votre aspiration, vous pouvez au choix décider de laisser le trou d’arrivée d’air ouvert, ou au contraire pour un tirage plus serré et plus chaud, le couvrir.

Vous pouvez aussi faire les deux successivement, en laissant de l’air frais entrer quand vous voulez refroidir la vapeur produite, ou en bouchant le trou quand vous voulez plus de production de vapeur.

« Technique du pipo » : on couvre et on découvre le trou quand on tire sa bouffée.


Les modèles officiels de VapCap


Dynavap a su créer en quelques années un univers de pièces toutes emboîtables les unes aux autres, et également sur des pipes à eau.

En effet, le corps de certains modèles en bois – ceux dont le nom finit par « Vong » – est prévu pour s’emboîter de base sur de la verrerie en 14 mm, sur le « Bong » standard.

S’agissant de l’embout buccal de tous les modèles (bois, acier ou titane), il s’adapte sur du 10 mm en natif. On peut donc l’insérer dans un adaptateur femelle 10 mm, ou autre possibilité, lui enfiler la fat mouthpiece pour une utilisation sur du 14 mm.

Si on se limite aux VapCaps officiels, vous aurez plusieurs types qui se distinguent.

  • Le modèle entrée de gamme, le M, pour commencer.
Vapcap M 2021 – tout fait d’acier.
En haut à gauche : capuchon (cap)
En bas à gauche : chambre de vaporisation (tip)
Au centre : corps / section intermédiaire & embout buccal (stem / midsection & mouthpiece)
Tout à droite : condensateur (condenser)


Constitué d’un seul tenant entre le corps et l’embout buccal, il est entièrement fait d’acier, y compris l’embout (tip) qui est la chambre de vaporisation. Si on veut, on peut changer cet embout par un modèle en titane pour une expérience différente sachant que l’acier peut avoir son intérêt : pour de la résine où la chambre doit monter assez haut, à plus de 200°C, le titane retiendra moins longtemps la chaleur.

Avec le M, il existe une révision annuelle, vers le printemps de chaque année, depuis le M 2017. Dans les boutiques, on trouve à présent les versions 2019, 2020 et 2021 avec toujours des améliorations à chaque génération : meilleure ergonomie pour trouver le trou d’arrivée d’air avec le doigt, et bol différent avec sans cesse des modifications très positives. Les récents M deviennent à bien des égards similaires aux modèles supérieurs, esthétiquement et fonctionnellement, et on y retrouve les mêmes avantages, outre le fait qu’ils sont en acier et non en titane.

Le M 2021 a comme avantages :

– le tip en acier intègre ce qui était réservé jusqu’à présent à la version titane : la grille est ajustable dans le bol pour permettre de réduire la contenance selon l’envie ;

– l’arrivée d’air se fait par deux trous distincts, apparaît donc la possibilité de régler facilement le flux d’air ;

– le capuchon devient clipsable ce qui le sécurise et empêche qu’il s’échappe de lui-même ;

– l’ergonomie globale change, y compris pour le tip, ainsi que pour le corps, ce dernier ressemble à présent un peu à l’Omnivap en titane.



Quand l’automne approche, le M de l’année prend des couleurs. Ci-dessous le M 2021 :

Retrouvez ces beaux objets sur vapeurshop à 90 € pièce ou 270 € les trois ! https://vapeurshop.com/categorie-produit/dynavap/dynavap-vapcap-m/

Pour mémoire les versions colorées de 2020 :

M 2020 en couleur.

En novembre 2019, le M 2019 avait été lui aussi décliné en 3 coloris : auriuM (or), phantoM (noir/gris) et rosiuM (rose/vert).

Le M 2019 qui prend des couleurs.

Il existe aussi une version Shadow, sorti fin 2018 : il s’agit d’un M 2018 qui a été traité de façon à ce qu’il soit noir, et il est aussi un peu plus doux au toucher, avec des rainures moins saillantes. Attention avec ce modèle Shadow, il n’est pas inoxydable contrairement aux autres M, ne le laissez surtout pas au contact de l’eau, il rouille très vite.


  • Le modèle intermédiaire ensuite, le Vong.

Il est lui à tip en titane.

Les avantages du titane : plus léger, chauffe et refroidit plus rapidement.

Le tip en titane a le système de bol ajustable : on peut réduire d’un tiers ou de deux tiers la contenance de la chambre de vaporisation.

La grille est elle aussi différente, non seulement elle est en titane, mais son design permet un tirage un peu plus aérien.

Dans la chambre de vaporisation d’un tip en titane

Le condensateur est également en titane et non en acier.

Depuis le début, on a eu au moins deux mises à jours du Vong : l’HydraVong sorti en 2019, et le modèle 2021, nommé sobrement « Vong ». Ce dernier, le Vong 2021, a son propre tip en titane, avec un tout nouveau design.

Le Vong 2021, avec un appel d’air réglable.


  • La catégorie « Omni », similaire au Vong dans la mesure où tip et condensateur sont aussi en titane.

L’OmniVap est cependant lui avec un corps en titane. Dans sa dernière version, il date du printemps 2021.

Les 2 dernières générations d’Omni, à droite celle d’avril 2021

Le condensateur a la particularité d’être vissé à l’embout buccal, et c’est en vissant plus ou moins ces deux éléments que vous réglez très précisément ce qui vous convient entre tirage aérien et tirage serré. Depuis 2021, le condensateur est torsadé.


On peut ajouter encore une catégorie : celle des corps en verre, qui comporte un modèle devenu mythique, un des tous premiers :

Mais aussi toute une nouvelle gamme à base de billes de verre logées dans le corps. Chaque nouvelle bille change le nom du modèle en faisant grimper les numéros :

BB3
BB9


Enfin les versions hors de prix :

Métaux précieux : argent, or et platine


Résine

Le choix laissé dans l’utilisation, qui permet de monter la température aussi haut que l’on souhaite, rend tout VapCap apte à vaporiser de la résine.

Pour la résine, on peut laisser chauffer une seconde supplémentaire, voire deux secondes, après le clic, pour monter à 220 °C.

Pour une utilisation d’huile et de concentré : le DynaCoil, en titane

Si on a pas le DynaCoil, on peut emballer sa résine dans du coton biologique ou de la fibre de chanvre, ou même dans du mesh.


Nettoyage et entretien

Outre les conseils généraux qui s’appliquent pour le VapCap, quelques conseils spécifiques :

  • ne trempez pas le capuchon dans de l’alcool ISO ;
  • pour le Shadow M ne le trempez pas dans l’eau ;
  • lubrifiez les joints avec de la cire ou de l’huile désodorisées (évitez huile d’olive ou autre qui deviendrait rance). Au pire utilisez le gras qui se forme sur la peau de vos narines.
Personnellement je recours à l’alcool ISO qui permet de laver très vite, rincer, sécher, c’est prêt ! IMPORTANT RAPPEL : évitez le contact avec le capuchon pour pas que de l’alcool ISO ne se trouve bloqué dedans. Le capuchon reste propre, inutile de le nettoyer.


Les modèles personnalisés

 Le côté basique du VapCap donne aussi des idées à quelques artistes doués.

https://www.instagram.com/stem_in_france/
Des corps en bois, par un artisan français à encourager au maximum
Ma revue
The Simrell Collection. Ce corps en titane accueille en option un vortex pour refroidir encore plus la vapeur. Disponible chez Vapeur Shop.
Disponible chez Vapeurshop, ces « shell shocks » ont la particularité de s’adapter avec tout embout buccal de format 510. Comptez dans les 60 €
Ed’s TnT qui est aussi le créateur derrière WoodScents

Les souffleurs de verre ne sont pas en reste.

Glass Charlie : un corps en verre avec plein de relief pour une vapeur bien refroidie
Même principe, le Hula V2, par Sneaky Pete, dans différents coloris
Les corps MistVape, avec des billes piégées dedans et différents embouts en bois


La chauffe par induction

Un mot sur les « chauffeurs à induction » (en VO induction heater) pour VapCap. Ils remplacent la chauffe par briquet en assurant une chauffe très uniforme et donc plus efficace.

Si vous savez bricoler, pour quelques dizaines d’euros vous pouvez décider d’en construire vous-même un modèle en suivant ce guide. En cas de pépin, si vous maîtrisez l’anglais, précipitez-vous sur https://www.reddit.com/r/inductionheaters/

Sinon, je tiens à jour ci-après une liste des endroits où se procurer ces coûteux engins. Suivez le guide.

  • Modèle portable (batterie qui tient une cinquantaine de clics) : le IH Two de chez FTV (French Touch Vaporizer) à 100 € :
Vendu par la boutique Docteur Vaprisateur par ce lien.
  • et toujours de la marque FTV, un peu plus cher et plus compact : le IH G0
129 €, également chez Docteur Vaporisateur
  • Au même prix (très similaire au Go), le Click and Go de Katalyzer
  • Et pour être complet ce même modèle semble bien être devenu du jour au lendemain le clone qui a envahi l’Europe : en Allemagne, en Angleterre et en Pologne
Cuboo heater (Verdampftnochmal à Berlin), SideClick de Easy Tech (Vapefiend à Londres) et Clicker de 420Vape (Vaporshop à Rybnik), beaucoup de noms, un seul inducteur !
  • Sans oublier, toujours le même modèle, cette fois sur le site Vapefully (encore en Pologne) qui propose l’originalité en ayant réellement personnalisé l’objet !
Suivre ce lien.
  • Version secteur bon marché : IH One de chez FTV
Seulement 69 € à acheter ici sur le site de Docteur Vaporisateur.
  • Apollo 2 de Dynatec (ex-Lucid Customs) – un des tout premiers modèles. Sur secteur.
Apollo 2, version endossée par Dynavap et vendue 130 dollars américains sur leur site dynavap.com (comptez aussi les frais de douanes à ajouter) ou à 170 € sur le site de la Centrale Vapeur
  • Version portable qui s’équipe de deux batteries 18650 : le Wand de Ispire
Retrouvez le Wand à 170 € sur le site de la Centrale Vapeur
  • De chez Dynatec, version à batterie : le glorieux Orion, très léger, très puissant, et très cher. Le tout premier à introduire la chauffe par détection du cap (pas de bouton à presser).
On attend la disponibilité en Europe de l’Orion avec impatience ! En attendant à commander sur www.dynavap.com pour $200 USD (hors frais de douanes).

  • DynaBox
DynaBox, depuis la Pologne : https://www.dynabox.pl/

Démonstration par Tonton Vape de Passion Vapotager : sur YouTube.

Appareil étanche : le Mag Heater, dans les 170 € depuis l’Allemagne.
Version avec batterie « Portside mini » à gauche (environ 100 €) ; au centre le « Chaudron » (dans les 80 €) à brancher sur secteur ; à droite, la version nue sans boîtier.
  • MistVape propose The Beast, invention qui requiert une « box mod » de cigarette électronique. Pas vraiment un inducteur, mais le seul dans ce style aussi : ce modèle chauffe par conduction, et non par induction électromagnétique, donc assez lentement.
Se fixe sur un pas de vis format 510. Existe en plusieurs coloris. $110 USD
Seulement 150 dollars américains pour cette belle boîte.
  • Vap0ven depuis le Royaume Uni.
  • Différents modèles (sur secteur ou avec 3 batteries 18650) de la marque Koil Boi à retrouver ici : https://www.koilboi.com/. Fabriqués dans le Michigan (États-Unis)

  • Timberhead Designs propose de beaux inducteurs en bois
Rendez-vous sur ce site

Démonstration d’un Flux Deluxe (diamètre 15 mm) par mes soins, sur YouTube. Compter environ 150 € mais aussi un an d’attente.

Modèle Flux Deluxe, requiert 3 batteries 18650
Flux Deluxe finition bois, dans les 200 €.
Le Flite, qui requiert 3 batteries 18350
Le Flix, sur secteur
  • Enfin un certain kent1146 auteur de plusieurs modèles à l’aspect « passe partout »:
3 versions à ce jour : manette NES ; coffre de pirate ; gobelet Starbucks


Sélection de vidéos


Passion Vapotager, playlist spéciale Dynavap.

REM lag, dans une vidéo du 7 mars dernier : comment bien choisir son vaporisateur VapCap. Test & avis.

La chaîne RESPECTE LE CLIC ! en français !

La vidéo officielle Dynavap : comment chauffer un VapCap